Levi’s poursuit ses initiatives dans le domaine du développement durable. Il lancera au printemps 2013 une gamme de jeans et vestes élaborée à partir d’un denim incorporant des fibres de déchets recyclés.

Levi's Waste LessCette initiative supplémentaire est destinée à sensibiliser plus encore les acheteurs aux principes éthiques dans leurs habitudes de consommation. En quoi consiste-t-elle ?

Les produits collectés et recyclés sont essentiellement des bouteilles en plastique, ainsi que des plateaux repas (style plateaux de Fast Food). Ils sont triés par coloris, puis transformés en fibres de polyester qui viendront se mêler classiquement au coton dans le processus de tissage donnant naissance à la toile denim. Ces toiles pourront en conséquence se décliner en nuances de tons suivant les coloris des produits recyclés. Un minimum de 20% de fibres issues du recyclage viendra composer ainsi le tissu, ce qui est loin d’être anecdotique.

Cette collection inclura des Levis 511, 504 et une veste Trucker pour homme, ainsi qu’une coupe boyfriend skinny pour les femmes.

La saga écolo de Levi Strauss ne date pas d’hier. Les débuts en 2007 furent d’abord timides, orientant son discours vers une déculpabilisation en avançant, à juste titre d’ailleurs (voir étude de l’Ademe sur les jeans et l’écologie) que l’essentiel de l’impact environnemental du cycle de vie d’un 501 par exemple résidait en amont dans la culture du coton d’une part, et en aval dans l’entretien du jeans par le consommateur (c’est nous) d’autre part.

Cette théorie du ‘c’est la faute aux autres’ fut accompagnée d’une incitation et sensibilisation des producteurs de coton à produire en utilisant moins d’eau. S’en suivit une campagne de sensibilisation du consommateur cette fois à moins laver ses jeans, et dans une eau non chauffée (économie d’énergie).

Il fut temps en 2011 que Levi’s intègre dans sa propre chaine de production les conseils prodigués aux autres : ce fut la ligne de vêtements Water<Less produite dans un souci légitime d’économie d’eau dans les process d’embellissement notamment (voir mon article au sujet de Water<Less). Cette année, pas moins de trente millions d’articles Levi’s auront bénéficié de ce label !

Les jeans et vestes Waste<Less ont été fabriqués initialement à 400 000 exemplaires, recyclant près de 3,5 millions de bouteilles, soit environ 8 bouteilles par article.

Bien entendu, le facteur économique n’est pas absent du raisonnement des firmes soucieuses de l’environnement certes, mais aussi de leur santé… financière. La volatilité des prix des matières premières, et dans ce cas précis du coton, est également une incitation à trouver d’autres matériaux meilleur marché, comme ceux issus du recyclage. Pour tous les crédules et les distraits, je rappelle que nous n’évoluons pas chez les bisounours…

 

Be Sociable, Share!