© COPYRIGHT 2007-2018 Jeans & Denim - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Author : Faustine Vallet Giannini

Le Jegging : une manipulation jeanétique !



Alors qu’apparait en 2009 le boyfriend, jeans confortable et accessible à toutes les morphologies, qui fut en quelque sorte une revanche contre le slim, le jegging fait son entrée tapageuse la même année, d’abord à la sauce anglo-saxonne, puis progressivement sur toute la planète mode.


Le jegging : du legging au denim

A l’origine, il y eut le legging, un collant sans pieds qui fut créé dans les années soixante. Il ne remporta un véritable succès (et pas des moindres) que dans les années quatre-vingt lors de la vague « aérobic » et revint au goût du jour en 2006. Encore aujourd’hui, il se porte de la même manière qu’un collant standard.

En 2008 fait son apparition le tregging dérivé du legging, qui se rapproche grandement d’un pantalon très moulant. Son nom est un mix de « trousers » et de « legging ». Il est de matière synthétique, plus épais que son ancêtre mais plus léger qu’un pantalon, avec un élastique au niveau de la taille. Il se présente le plus souvent sous forme d’une imitation cuir ou bien d’un effet enduit. Le tregging peut se porter comme le legging (avec une jupe, une robe…) ou avec des hauts longs tels qu’une tunique ou une chemise, par exemple. Mais les hauts courts sont à exclure, l’élastique à la taille et l’entre-jambe du tregging n’étant pas esthétiques.

Le jegging dans tous ses états

Finalement, c’est en 2009 que le jegging se fait une place dans la garde-robe des fashion addicts. Comme son nom le laisse deviner, il est un intermédiaire entre le legging et le jeans skinny. Il possède poches, ceinture à passants, coutures surpiquées, fermeture éclair et boutons comme un jeans standard (bien que tout ou partie de ces caractéristiques ne soient en fait que des accessoires factices). Il est fait d’une part de denim (coton), et d’autre part de tissus stretch empruntés aux leggings (élasthanne, spandex, lycra…) en proportion importante, ce qui donne une toile plus légère, élastique et nettement plus moulante que les jeans skinny, tout en ayant le même aspect que le denim.

La plupart des fabricants ont intégré cette nouvelle tendance dans leurs collections. Citons notamment le 680 de Levi’s red Tab, ou encore le prolifique jegging GAS Sumatra.

Attention, le jegging n’est pas aussi universel que le legging ou le jeans slim, : il ne convient pas forcément à tout le monde. Il est à privilégier en particulier chez les tailles les plus fines, voire les silhouettes mannequins. Les hauts sont à porter de la même manière que si c’était un slim ou un tregging. Privilégiez les chaussures à talons allongeant et affinant la silhouette (ce qui est préférable avec le port de hauts longs) mais des plates sont tout aussi envisageables. Désormais, les treggings existent avec des motifs. Mais attention de ne pas en abuser : les motifs peuvent aussi élargir les hanches et les cuisses.

Et dans la gamme ‘je mets la mode en équation’, après jeans + legging = jegging, Diesel nous propose un denim + sweat pants (pantalon de jogging) = Jogg Jeans ! Terminée la mode pour les écervelées : place aux fashion matheuses !

Retrouvez tous les jeggings sur le Guide Jeans & denim.


Rechercher par 1 Mot clé

Rechercher des Jeans

Marques
Coupes
Conforts
Tailles
Styles
Matieres
Poches
Braguettes

LES JEANS PAR STYLES

au Féminin

au Masculin