© COPYRIGHT 2007-2018 Jeans & Denim - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Author : Faustine Vallet Giannini

Les techniques de délavage des jeans



Plutôt que techniques de délavage, nous devrions parler de techniques de vieillissement prématuré destinées à donner aux toiles des accents vintage, et une confortable souplesse



M&F Girbaud démocratisent les techniques de délavages

C’est dans les années soixante-dix qu’apparaît la première technique de délavage. L’entreprise Marithé + François Girbaud désirait rendre la toile denim brute (qui n’a subi aucun traitement), alors très rigide, plus souple. C’est en lavant les jeans avec des pierres ponces (des pierres volcaniques très poreuses et légères) qu’ils découvrirent que non seulement le tissu devenait plus léger, mais en plus, il prenait un aspect délavé, usé et vieilli. Les pierres semblaient gommer la couleur indigo. Cette technique prit le nom de « Stone wash ». Les effets de délavages varient selon la température et la quantité d’eau, la taille des pierres et leurs nombres, ainsi que la durée du lavage. Un dérivé de cette technique, appelé « Stone bleach », mélange pierres ponces et enzymes de blanchiment, ce qui donne aux jeans une teinte très claire.


Des techniques aujourd’hui controversées

Les délavages à base d’agents de blanchiment, tel que le chlore et le permanganate de potassium, sont regroupés autour du terme générique « Bleach ». L’effet délavé de la toile se matérialise parfois par des tâches blanches sur le denim (comme si le jeans avait été décoloré par de l’eau de javel), voire jaune, ce qui peut déplaire à certains puristes.

La technique du brossage, ou « Brush », quand à elle, se fait à l’aide de papier de verre abrasif appliqué généralement manuellement sur la toile. Cela donne un effet usé naturel au niveau des cuisses et des fesses du jeans.

Le « Sandblasting » est une méthode de sablage : le sable est projeté sur la toile de jeans pour la vieillir. Elle a été interdite suite à la sensibilisation de l'opinion par des organisations de travailleurs du textile car elle provoque la silicose (maladie due aux poussières fines du sable qui engendrent des problèmes respiratoires graves) chez les ouvriers. Les associations de défense de ces travailleurs estiment entre huit et dix mille le nombre de victimes. En Turquie, le pays où cette technique a été le plus utilisé, cinq mille travailleurs sont touchés par cette maladie et quarante-six en sont officiellement morts. Le sablage a été aboli en Turquie mais les producteurs se sont déplacés en Chine, au Pakistan ou en Egypte.

Sablage de jeans

Toutes ces techniques sont éthiquement discutables : la consommation excessive d’eau et l’utilisation de produits chimiques sont une atteinte réelle à l’écologie compte tenu des productions considérables de jeans. Le sablage ou les techniques similaires sont légitimement remises en cause par les atteintes à la santé qu’elles provoquent. Dans une économie où le développement socialement responsable s’impose peu à peu, les producteurs et créateurs de jeans ont compris bien entendu l’intérêt éthique et économique du respect de l’environnement par l’adoption de mesures écologiques, ou l’arrêt –et la communication sur l’arrêt…- des techniques de sablage.


La recherche de techniques de substitution

En 2003, Marithé + François Girbaud propose une nouvelle technique de délavage qui doit remplacer le « Stone Wash » : le WattWash. Des lasers vont alors se substituer aux pierres ponces, ce qui nécessitera seulement cinq litres d’eau par jean, au lieu de quarante deux en moyenne, en multipliant les effets d’usures à l’infini. Cette nouveauté pourrait également allonger la durée de vie du jeans.

Replay a décidé de mettre une technique similaire en pratique sur 5 modèles de sa collection automne-hiver 2012-2013. Ce pré-lavage au laser est complété ensuite par un traitement écologique à l’ozone pour finaliser le délavage.

Les traitements à l’ozone s’imposent d’ailleurs chez beaucoup de créateurs désirant réduire drastiquement la consommation d’eau nécessaire à la dilution des pigments indigo lors du processus final de délavage. On peut alors parler d’un véritable délavage ‘à sec’ : il en est ainsi des gammes ‘WaterLess’ de Levi’s et ‘Less Water’ de Tommy Hilfiger par exemple.


Rechercher par 1 Mot clé

Rechercher des Jeans

Marques
Coupes
Conforts
Tailles
Styles
Matieres
Poches
Braguettes

LES JEANS PAR STYLES

au Féminin

au Masculin